Etape 1 : Présentation de la paroisse

Soyez les bienvenus dans cette église Saint Germain de Charonne. La communauté paroissiale qui se rassemble et prie en ce lieu est heureuse de vous accueillir. Tant d’hommes et de femmes sont venues admirer cette église, chercher le sens de leur vie, intercéder, prier, rencontrer Dieu. Nous vous souhaitons un temps paisible et joyeux riche de beauté, de découvertes et sans doute de spiritualité

  • Une église de village

Si le quartier de Charonne est un des derniers villages de Paris, il le doit bien au charme de sa petite église de campagne entourée de son cimetière, le seul avec celui de Montmartre qui se trouve encore Intra-muros.

Avant son annexion en 1860, il s’étendait aux portes de Paris du cimetière qui marque sa limite au nord, jusqu’à la rue du Clos au sud, de l’emplacement de la voie ferrée actuelle jusqu’à l’actuelle rue des Balkans. L’étendue du village correspond à un affleurement de gypse propice à l’agriculture.

Si le quartier a gardé cette âme de village, c’est parce qu’il a longtemps été protégé de l’urbanisation parisienne par le cimetière du Père Lachaise, contrairement à sa voisine de Belleville.

Ce fut jusqu’à la fin du XIXe siècle un village essentiellement viticole, produisant ce vin « Guinguet » que les parisiens appréciaient (il coutait moins cher exonéré de la taxe payée pour rentrer dans Paris)

La paroisse actuelle reflète bien l’évolution de l’agglomération parisienne au XXe siècle : une deuxième chapelle St Charles, située 16bis rue de la Croix Saint-Simon voit le jour au début du XXe siècle, avec l’œuvre de Marie de Miribel, fondatrice de l’hôpital de la Croix St Simon, puis dans les années 30 une troisième église, l’église St Cyrille et Méthode, situé au 124 rue de Bagnolet en face de la vieille église qui doit répondre à la croissance exponentielle de la population de la périphérie parisienne dans ces années-là.

La vielle église reste tout de même le centre de la vie paroissiale, et sa rénovation terminée en 2016 lui a permis de retrouver ce rôle.

  • Origines celtes / Traces d’un calvaire Vie siècle ?

L’origine du nom « Charonne » est très mal connue : certains pensent qu’il s’agit d’un mot celte « KATARONIS » signifiant « Source », et une source point en effet au milieu des marches de l’escalier qui mène à l’église.

Il faut dire que Charonne est à cette époque un carrefour routier important, entre le chemin de Paris à Bagnolet, et celui qui va de Charenton à St Denis (en évitant les marais de la rive droite de la Seine).

L’étape suivante se trouve au fond de l’église

  • Aller plus loin:

La vieille église de Charonne est le centre de la vie de quartier, et un lieu de rendez-vous commode. Mais une paroisse est plus vaste qu’un quartier, elle représente une communauté solidaire de personnes qui partagent une même foi, qui prient les uns pour les autres, et qui se rencontrent régulièrement lors des cérémonies religieuse heureuses (baptêmes, mariages..) ou moins gaies (décès, ..). Elle représente pour nous le corps vivant de Jésus, qui s’incarne chaque dimanche pendant la communion.

Menu