Père Vincent Naude

« Être au service« 


Le Père Vincent Naude a été nommé chapelain de la chapelle Saint-Charles au 1er septembre 2019.
Retrouvez ci-après l’interview qu’il a donné A l’Ami du 20ème à cette occasion :

« Cher Père, Vous venez d’arriver dans le 20èmeArrondissement, et quelque chose nous dit que vous avez parcouru le monde avant d’arriver ‘chez nous’. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ? Vous serait-il possible de répondre à quelques-unes de nos questions ?

1/ Quel ‘parcours’ fut le vôtre, comme prêtre, avant d’arriver dans le XXème ?
Ordonné prêtre en 1998, par Mgr Cornet, Evêque de Meaux, alors que j’étais religieux Carme, à Avon-Fontainebleau. Je suis parti en 2000 à Jérusalem, pour 8 années, où j’étais prieur du Couvent sur le Mont Carmel, et responsable de la Communauté Chrétienne Hébréophone, sur Haifa.

Je suis rentré en France, comme prêtre à Notre-Dame de Clignancourt, pendant 4 ans, responsable de la Communauté de langue Portugaise, tout en poursuivant une formation en Ecole de Cinéma pour être Assistant-Réalisateur. Depuis, j’ai quitté l’Ordre des Carmes et suis maintenant à la disposition du Diocèse de Paris.

2/ Qu’avez-vous découvert et qui vous a marqué ? (personnes, situations, Dieu ?… )
En entrant au Carmel, j’ai découvert les Œuvres de St Jean de la Croix et son message. Comme prêtre en Terre-Sainte, c’est la personnalité d’Edith Stein qui m’a soutenue et orientée quand j’étais en Israël. D’abord parce qu’elle est Juive d’origine, (de naissance) grande intellectuelle, disciple d’Husserl, et qui est entrée au Carmel de Cologne (Allemagne). Vous le savez, elle a été exterminée pendant la Seconde Guerre Mondiale, en arrivant le 9 Août en Camp de Concentration.

A Clignancourt, j’ai été beaucoup marqué par le P. Marc LAMBRET, puis terminé ma période sur place avec le Père Philippe MARSSET, devenu depuis Evêque Auxiliaire de Paris. Ce qui est intéressant à Clignancourt c’est la population bigarrée des riches de Montmartre et les pauvres de Barbès.

3/ En étant ‘Chapelain de Saint Charles-la Croix Saint-Simon’, vous allez vous occuper plus principalement de l’Hôpital de La Croix-Saint-Simon’. Que pouvez-vous nous dire ?
La première chose, en étant Chapelain, c’est d’être proche des gens du Quartier, mais aussi des malades de l’Hôpital, qui sont en attente d’une consolation au-delà du corps et des thérapies : être au service des malades.

Ma première mission, que St Charles puisse grandir comme espace de silence et de prière… et où la liturgie puisse déployer ses trésors Que chacun y trouve sa place… celle que Dieu nous prépare, et où Il veut nous rendre heureux.

Meri, Père, et avec toutes ces belles perspectives, bon vent ! »


01 43 70 77 96
naudevincent@outlook.com

Menu