Le rôle du chrétien : sel de la terre

 Jésus nous dit que le chrétien est le sel de la terre et la lumière du monde. Il est appelé à assumer ce rôle que le Christ lui assigne dans l’évangile de ce jour. Alors, il ne faut pas prendre pour modèle le monde présent, mais renouveler sans cesse notre façon de penser, pour mieux discerner la volonté de Dieu. En effet, être sel de la terre, c’est vivre selon l’esprit des Béatitudes, c’est-à-dire exactement à l’opposé de l’esprit du monde ; c’est accepter de vivre selon des valeurs d’humilité, de douceur, de pureté, de justice. C’est être artisan de paix en toute circonstance. En voyant ce que les disciples font de bien, les hommes rendent gloire à notre Père qui est aux cieux.

Comme le sel donne du goût, ma foi chrétienne rend digne ma vie et imprègne, peu à peu, tout mon entourage. Être chrétien est une de façon de vivre. Pour vivre uni à Jésus, il me faut être bon, juste, vertueux et miséricordieux envers mes proches. Bien plus que des paroles, mon comportement exprime ma foi et révèle que Dieu est avec moi.

L’évangile de ce dimanche nous rappelle qu’être disciple de Jésus comporte un certain nombre d’exigences. Matthieu emprunte deux images du quotidien, le sel et la lumière, pour nous permettre de bien comprendre cela.  « Vous êtes le sel de la terre. […] Vous êtes la lumière du monde. »

Ces paroles ressemblent en tout point à un compliment fait aux disciples.

« Vous êtes le sel de la terre » : image expressive, susceptible de plusieurs sens complémentaires. Au temps de   Jésus, le sel servait à fertiliser la terre, comme un engrais, pour que les récoltes soient meilleures ; il était aussi utilisé pour la conservation des aliments. Mais le rôle principal du sel est de donner du goût à la nourriture : sans sel, tout est fade.

Le Christ nous invite donc à donner du goût à notre vie d’abord, et ensuite à apporter un peu de chaleur, de fraternité et d’amour à notre entourage. Il ne suffit pas de prier ni de ne pas faire de mal pour répondre à l’invitation du Christ : il faut « faire les œuvres de la charité ».

En plus d’ajouter de la saveur à la vie, la mission du peuple de Dieu est aussi de donner un peu de lumière dans notre monde, symbolisée par la chandelle que nous avons reçue à notre baptême.

Dieu notre Père, tu as envoyé dans notre monde ton Fils, afin qu’il soit la lumière de nos pas et la joie de notre vie. Nous t’en prions : donne-nous de bien accueillir sa parole et sa présence. Que nous devenions nous-mêmes lumière pour tous ceux et celles qui nous entourent. Nous te le demandons par ce même Jésus Christ, notre Seigneur. Amen.

Père Jean-Claude NIYONZIMA

 

Menu