A travail égal, salaire égal ?

C’est une revendication légitime : vouloir que le même travail soit rémunéré de façon identique et non à la tête du client ! Cela évite le favoritisme. La loi, elle-même, reconnait que ce n’est pas toujours vrai puisque d’autres critères peuvent entrer en ligne de compte comme l’ancienneté ou la qualité du travail fourni.

Si Matthieu veut nous faire un cours de droit du travail avec cette parabole des ouvriers de la 11éme heure, il y a de quoi être choqué devant l’inégalité au moment de la paie.

D’ailleurs si les premiers sont embauchés parce qu’il y a du travail pour s’occuper de la vigne, les autres sont embauchés, non parce que le propriétaire a mal évalué le travail à faire, mais parce qu’il ne supporte pas de les voir tout la journée attendre sans rien faire.

Non, cette parabole n’est pas une leçon de droit social. C’est une parabole nous fait entrer dans le Royaume des Cieux. Jésus nous parle de la manière dont Dieu regarde chacun de nous et prend en compte nos attentes. Il se désole de nous voir rester sans rien faire ou occupés à donner de l’importance à ce qui n’aucun intérêt pour nous et qui ne nous rend pas heureux.

Alors il embauche. Nous dirions plutôt qu’II nous appelle de différentes manières. Sonia, qui a fait, dimanche dernier, son entrée dans l’Eglise, nous disait que c’est par son mari et par la naissance de sa fille qu’elle a entendu l’appel de Dieu. Aujourd’hui elle se prépare au baptême.

Le Seigneur met sans cesse dans nos vies des « petites annonces » pour que nous rejoignions son Royaume, ce monde où l’amour est central, dans lequel les autres ne sont pas des rivaux mais des frères et des sœurs. Ces « petites annonces », bien souvent, nous ne savons pas les lire. Pourtant Dieu ne se décourage jamais et appelle sans cesse. Il met sur notre route des gens à aimer, à écouter, à aider, à accompagner pour qu’ils découvrent, eux aussi, qu’ils sont appelés et que leur vie peut être utile. A nous de transmettre les « petites annonces » On appelle cela « la mission » !

Jean MINGUET

« Mes pensées ne sont pas vos pensées », dit le Seigneur. (Isaïe 55, 9)

Menu